L’économie circulaire n’est pas une finalité

 « La Transformerie est une autre de ces organisations utilisant l’économie circulaire pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Son credo à elle : les fruits et légumes jetés chaque jour non pas par les grossistes, mais par les épiceries elles-mêmes. Elle les collecte, en redistribue une partie à des organismes de bienfaisance et transforme le reste en tartinades salées ou sucrées, vendues ensuite dans les épiceries où les denrées auront été collectées.

[…]

« L’idée n’est cependant pas de sortir des millions de pots, explique M. Cantin. Nous souhaitons plutôt capter l’attention, sensibiliser, éduquer à la fois les commerçants et les consommateurs, afin que chacun réfléchisse à ses propres pratiques. L’économie circulaire n’est pas une finalité. À terme, il s’agit bien d’enrayer le gaspillage alimentaire à tous les niveaux de la chaîne. »

Extraits de Des organisations partent en lutte contre le gaspillage alimentaire de Hélène-Roulot Ganzmann pour Le Devoir, publié le 9 mars 2019.

Crédit photo : La Transformerie

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email