transformerie-bocaux-montreal-gaspillage-alimentaire-invendus

« Au lieu de prendre le chemin de la poubelle, fruits et légumes invendus en épicerie ont une seconde vie grâce à l’initiative d’un ex-chef du restaurant les 400 coups, nommée La Transformerie.

[…]

 [Guillaume] Comment es-tu passé de chef de l’un des meilleurs restos à Montréal à codirigeant d’un OSBL contre le gaspillage alimentaire?
À la fin de ma vie, je veux dire que je suis content d’avoir rendu le monde meilleur qu’il l’était. Agir à son échelle pour avancer ensemble, dit-on.

[…]

On s’est arrêté sur le modèle d’un organisme sans but lucratif en développant des partenariats individuels avec chaque commerçant approché. Pour l’instant, on s’en tient à une dizaine tous situés dans Rosemont. On a eu une belle réponse de l’arrondissement et du maire. Il nous manque plus que le financement, mais entre 25 et 30 personnes travaillent déjà avec nous bénévolement.

Les épiciers ont tout à gagner là-dedans : réduction du budget consacré à la gestion des déchets, des marges bénéficiaires – et aussi ils jouissent d’une influence positive (avec cette initiative anti-gaspillage). La Transformerie ne fera pas d’argent. On ne veut pas profiter d’un problème. 

[…]

Mais les fruits et légumes récupérés sont-ils vraiment moches ou s’apparentent-ils vraiment à des déchets?
Pas du tout. Ce sont des fruits et légumes normaux
, mais avec une coche dedans ou mûrs à point, ce qui est idéal pour la transformation. La qualité est vraiment là. Le nombre de fois que j’ai vu des produits moisis depuis le début du projet, je les compte sur mes doigts.

[…]

À quels genres de tartinades peut-on s’attendre?
Un caramel de banane sans produit laitier, une tartinade tarte aux pommes et épices. Une tartinade aux tomates à laquelle on mêle du pain façon bruschetta ou encore un houmous de brocolis sans pois chiches. On veut de la qualité, mais surtout que les gens puissent se les approprier facilement. On veut offrir des conserves de qualité égale ou supérieure à ce qu’il y a sur le marché, conçues avec des produits végétaliens, moins de sucre et transformées localement. »

Extraits de La Transformerie : des tartinades gourmandes avec fruits et légumes dédaignés de Philippe Lépine pour le Huffington Post, publié le 11 décembre 2017.

Crédit photo : Marie-Hélène Larouche